Corrosion échangeur génie climatique, les grandes lignes à retenir !

L’utilisation d’échangeurs thermiques est incontournable en matière de génie climatique. En effet, ils possèdent plusieurs fonctions. Ils permettent par exemple de valoriser l’énergie thermique produite par des procédés industriels. A ce titre, ils sont considérés comme un moyen efficace pour avancer la transition énergétique. Cependant, ils nécessitent un entretien pour préserver leur performance et surtout éviter divers problèmes tels que la corrosion. Quelles sont les causes de celle-ci ? Comment la traiter ou la prévenir ?

Quels sont les principaux types de corrosion d’un échangeur thermique ?

A cause de la diversité des milieux et des conditions de fonctionnement, les échangeurs génie climatique sont sujets à tous les modes de corrosion. Il existe différents modes de corrosion tels que :

  • la corrosion galvanique : elle résulte du contact entre deux matériaux électrochimiques différents dans un milieu corrosif. Celui-ci se caractérise par l’humidité, la température extrême, les particules en suspension dans l’air, le sel et les lubrifiants industriels ;

  • la corrosion caverneuse : elle se constate surtout là où le liquide stagnant s’accumule localement dans des petits espaces ;

  • la corrosion uniforme : comme son nom l’indique, elle entraîne un dépôt uniforme sur toute la surface du métal exposé ;

  • la corrosion intergranulaire : elle se manifeste sur la structure granulaire d’un alliage ;

  • la corrosion par piqûre : elle se produit lorsque des cavités étroites et profondes se créent et introduisent rapidement vers l’intérieur, mais que le reste de la surface métallique demeure intact ;

  • la corrosion sous contrainte : elle provient d’une contrainte continue ou variable exercée sur un matériau dans un milieu corrosif.

Ces différents modes de corrosion ne sont pas tous indépendants les uns des autres.

Quels sont les facteurs qui interviennent dans la corrosion d’un échangeur génie climatique ?

Corrosion échangeur génie climatiqueIl existe plusieurs facteurs qui favorisent la corrosion des échangeurs thermiques dans le génie climatique, à savoir :

  • la température ;
  • les caractéristiques du matériau utilisé : sa nature, sa forme, son état de surface, ses conditions de mise en œuvre, … ;

  • la vitesse de circulation des fluides ;

  • la présence éventuelle de gaz dissous comme l’oxygène par exemple ;

  • la nature des différentes espèces chimiques existantes dans le milieu ;

  • la concentration des différentes espèces chimiques présentes dans le milieu.

Il est indispensable de détecter à temps les phénomènes de corrosion des échangeurs thermiques. En effet, un tel phénomène peut entraîner diverses conséquences sur ces appareils.

Quelles sont les conséquences de la corrosion des échangeurs de chaleur ?

Si la corrosion des échangeurs thermiques n’est pas gérée à temps, elle peut conduire à de nombreux problèmes. Elle peut entraîner la destruction de ces appareils, à cause de cela, ceux-ci ne peuvent pas remplir leur rôle comme avant. L’un des problèmes les plus importants est la perforation. Celle-ci entraîne la fuite du fluide caloporteur. En outre, elle favorise la réduction du transfert de chaleur provoquée par une évolution de la surface. Celle-ci se produit lorsque le métal réagit avec l’oxygène ou le chlore.

Le colmatage des filtres à particules et l’endommagement des joints d’étanchéité mécanique font partie des effets de la corrosion des échangeurs thermiques. En plus, celle-ci dégrade le cuivre lorsqu’il se corrode.

Comment traiter la corrosion des échangeurs génie climatique ?

Pour éviter les différents problèmes liés à la corrosion, il est indispensable de la traiter et la gérer. Cela permet à ces appareils de fonctionner correctement. Comme il existe différents modes de corrosion, il convient de choisir un traitement approprié au phénomène observé. En effet, de nombreux traitements permettent de lutter contre ce phénomène destructeur.

Vous pouvez opter pour un revêtement chimique ou une métallisation (galvanisation, aluminage, ou étamage). Il est possible aussi d’adopter une protection anodique ou une protection cathodique. Sachez qu’il existe également des entreprises qui sont capables de gérer les menaces en toute efficacité. Elles sont constituées par une équipe expérimentée dans ce secteur d’activité.

Comment prévenir la corrosion des échangeurs de chaleur ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour prévenir ces phénomènes destructeurs. D’une manière générale, elles sont plus faciles à appliquer. Pour lutter contre la corrosion des échangeurs de chaleur dans le génie climatique, choisissez et utilisez les bons matériaux. Optez pour des matériaux adaptés à la tâche et à l’environnement. Vérifiez la compatibilité de ces matériaux en adoptant des métaux et des alliages compatibles.

Vous pouvez également utiliser des revêtements protecteurs. Il est possible de recouvrir les matériaux par des revêtements qui résistent à la corrosion. L’utilisation d’un inhibiteur de corrosion ou le contrôle du pH est aussi un excellent moyen pour la réduire.

Pensez également à faire des tests de corrosion. Ils permettent de simuler diverses atmosphères corrosives. N’oubliez pas d’entretenir les échangeurs génie climatique. L’entretien diffère selon le type d’échangeurs de chaleur. Le nettoyage à haute pression convient à tout type d’appareil. Il permet d’éliminer différents dépôts sur l’appareil.

échangeur de chaleur industriel
Prev

Choisir son échangeur de chaleur industriel, les critères à retenir

chaudronnier industriel
Next

En quoi consiste le métier de chaudronnier industriel ?