Nettoyage échangeur chimie, quelle technique est la plus adaptée ?

Il est courant de recourir aux échangeurs thermiques dans l’industriel. Ces appareils sont à la fois responsables du refroidissement et du réchauffement durant le processus de production. Ils ont une vaste application. L’échangeur de chaleur est utilisé dans l’agro-alimentaire, l’industrie pharmaceutique, la pétrochimie, l’industrie cosmétique ou encore dans la production et le traitement de certains produits chimiques. L’équipement est en contact avec divers produits qui peuvent corrosifs dans l’industrie chimique. L’échangeur peut fonctionner de nombreuses heures d’affilée. A cet effet, il peut s’encrasser. Son entretien est donc primordial. Cet article met en lumière les diverses techniques de nettoyage d’un échangeur thermique destiné à l’industrie chimique.

Pourquoi nettoyer un échangeur chimie ?

Le nettoyage échangeur chimie est primordial. Cela assure sa fiabilité. Cet équipement est responsable du refroidissement, du chauffage, de l’évaporation, de la condensation et de la séparation des intrants chimiques manipulés dans le domaine de la production de produits chimiques. Des normes d’hygiène et de sécurité bien définies encadrent le déroulement du process chimique. Cela permet de sécuriser le site et de produire des produits conformes à la norme.

Pour assurer la qualité de la production, nettoyer l’échangeur thermique dédié à la production de produits chimiques est essentiel. De la crasse peuvent, par ailleurs, se former du fait du fonctionnement ininterrompu. En plus de détériorer la qualité de la production, la saleté impacte aussi sur la performance de l’échangeur chimique. Les dépôts empêchent, en fait, l’optimisation du transfert de chaleur et provoquent une perte d’énergie.

Le nettoyage d’un échangeur thermique chimie permet :

  • l’élimination des dépôts de calcaire sur toutes les parois ;
  • la désinfection de la légionellose ;
  • le traitement et la prévention contre la corrosion ;
  • l’élimination des odeurs dans les divers tubes et tuyaux.

Les différentes techniques de nettoyage d’un échangeur thermique

Nettoyage échangeur chimieLes échangeurs thermiques sont présents sur de nombreuses installations de l’industrie. Cela témoigne de l’importance de cet équipement dans le processus de production. Pour des raisons qualitatives et économiques, cet appareil doit être correctement nettoyé. A ce propos, il existe diverses solutions pour le nettoyage de l’échangeur chimie.

Les industriels ont le choix entre le nettoyage manuel, le nettoyage semi-automatique ou le nettoyage entièrement automatique. Dans le dernier cas, il est nécessaire d’utiliser une technologie haute pression.

Le nettoyage à haute pression des échangeurs thermique

La majorité des échangeurs de chaleur sont faciles à nettoyer via un nettoyage à haute pression à l’eau. Cette technique a le mérite de respecter les matériaux et d’être écologique. En effet, l’eau n’endommage pas l’appareil, contrairement à un nettoyage mécanique. D’ailleurs, cette technique convient à la fois pour un nettoyage interne et un nettoyage externe.

Le nettoyage à haute pression d’un échangeur thermique requiert des accessoires spécifiques. C’est par exemple le cas d’une buse rotative pouvant atteindre les 20 000 tr/min. Il faut aussi prévoir un groupe haute pression et une pompe pour des applications spécifiques.

Le nettoyage chimique de l’échangeur de chaleur

Ce procédé consiste à éliminer les contaminants non désirés sur les divers composants de l’échangeur chimie via l’usage d’un produit chimique. La méthode s’applique sur les tuyaux, les plaques et les diverses membranes de l’appareil.

L’opération consiste à utiliser un produit chimique adapté aux types d’incrustation et de dépôts constatés. De la soude caustique (NaOH) à une température de 80°C est utilisée pour les incrustations grasses ou bactériologiques. Pour des dépôts de calcaire, il faut privilégier l’acide nitrique (HNO3).

Le nettoyage thermique

Il est aussi possible de recourir à un nettoyage thermique de l’échangeur chimie. Cette technique de nettoyage en profondeur  consiste à utiliser la chaleur (contrôlée). Elle permet d’atteindre les encrassements et la saleté, même dans les recoins les plus difficiles d’accès. Généralement, un nettoyage des poussières résiduelles est effectué après cette technique.

Les techniques de nettoyage adéquates selon le type d’échangeur chimie

Les procédés de nettoyage d’un échangeur chimie diffèrent d’un modèle à un autre. Pour un échangeur de chaleur à plaques, le système à pyrolyse est parfait. Ce traitement peut être chimique ou thermique. Dans le premier cas, les saletés sont dissoutes. Ensuite, pour contrôler que chaque plaque est bien nettoyée de façon microscopique, on a recours à des rayons UV. Cette étape permet également d’évaluer l’état des plaques et de vérifier si elles sont endommagées, voire désuètes. Si tel est le cas, il faut les remplacer.

Le nettoyage d’un échangeur serpentin requiert une plus grande délicatesse. En effet, les serpentins sont extrêmement fragiles. Ce type d’échangeur est nettoyé en respectant un processus actionné à la main. Le protocole de nettoyage d’un échangeur chimie serpentin inclut un traitement thermique et un nettoyage manuel.

Dans tous les cas, le meilleur moyen de mener à bien le nettoyage d’un échangeur chimie est de faire appel à un professionnel.

échangeur agro industrie liquide/liquide
Prev

Comment reconnaître un échangeur agro industrie liquide/liquide performant ?

échangeur agro industrie pour laiterie
Next

Principe et fonctionnement de l'échangeur agro industrie pour laiterie