Quels sont les points essentiels à savoir en ce qui concerne les métaux nobles ?

Tout d’abord, les métaux nobles sont des métaux résistant à la fois à l’oxydation et à la corrosion. Notamment, ils ne peuvent pas être dissous par une solution d’un acide seul. En revanche, l’eau régale peut dissoudre la plupart d’entre eux.

Les différents types de métaux nobles

On compte 8 métaux nobles. Il s’agit du ruthénium ou simplement Ru ; du l’osmium ou Re, du rhodium ou Rh. Aussi de l’iridium (Ir), du palladium ou Pd et du platine ou Pt. De même que l’argent (Ag) et de l’or connu dans le tableau périodique des éléments par le symbole Au. Ces groupes de 8 métaux sont connus pour deux choses. L’une est leur grande inertie chimique tandis que l’autre est leur inaptitude à se combiner à l’oxygène. La découverte de l’argent, du platine et de l’or à l’état natif furent très tôt.

Parfois, on ajoute par extension le mercure (Hg), le cuivre (Cu) et finalement le rhénium (Re).

Qu’en-est-il de leurs classifications dans le tableau périodique des éléments chimiques ?

Dans le tableau de la classification périodique des éléments, les métaux nobles en suivant la ligne constituent deux groupes. Ce sont les sous-groupes légers et les sous-groupes lourds. Les sous-groupes légers rassemblent les éléments ayant des nombres atomiques entre 44 et 47. Tels que l’argent, le palladium, le ruthénium et le rhodium. Leurs densités varient entre 10,5 et 12,4. Quant aux sous-groupes lourds, ils rassemblent les éléments dont les nombres atomiques sont entre 74 et 79. Comme la platine, l’osmium, l’iridium et l’or. Ils ont des densités variant entre 19,3 à 22,65 dont l’élément le plus dense parmi eux est l’iridium.

Le classement des métaux nobles suivant la colonne.

Si on regarde la colonne du tableau périodique des éléments, ils sont très diversifiés. En effet, selon leurs propriétés mécaniques, l’osmium et le rhodium sont durs et cassants. Les métaux nobles comme l’or et l’argent quant à eux sont extrêmement malléables. Les propriétés des restes comme le rhodium, l’iridium, le palladium et le platine sont aux milieux.

Quelles sont alors leurs propriétés ?

métaux noblesCes 8 métaux nobles résistent tous à l’action des agents chimiques et c’est leur caractère dominant. Cette résistance est le résultat de la structure électronique des atomes qui les constituent. On retrouve cette inertie dans leurs propriétés électrochimiques. Par ordre de potentiels normaux d’oxydoréduction réversibles, ces métaux nobles sont en tête de la classification des métaux. Leur ordre de stabilité croissant est Os, Ru, Rh, Pd, Ir, Pt et Au. Ces métaux nobles ont également d’autres propriétés qui leurs sont communes.

Leurs propriétés communes.

A condition d’être finement divisés, ils sont aptes à se dissoudre dans des solutions oxydantes ou eau régale. Ils ont également l’aptitude à se dissoudre dans des solutions chlorurées ou les deux solutions à la fois. Toutefois, Ir, Rh et Ru se passent très vite. Ainsi, ils ne sont que peu attaqués.

Ils ont également la même réactivité en milieu oxydant vis-à-vis des solutions aqueuses de cyanures alcalines. De même que leur aptitude à former un grand nombre de sels complexes. Ces derniers correspondent à des coordinations et des valences très variées. Pour Os et Ru, leur état de valence est même 8.

Autres propriétés communes :

  • Leurs sensibilités à l’oxygène sont non nulles. En effet, il existe des oxydes de tous les métaux dont le caractère commun est l’inertie chimique. Cette dernière est encore plus grande que celle des métaux dont les métaux nobles proviennent.
  • Ils sont des propriétés catalytiques exceptionnelles sauf l’or. Effectivement, on les utilise pour trois choses. D’abord leur stabilité, ensuite leur haute activité et finalement leur sélectivité. Pour les éléments du groupe VII, les facteurs géométriques et électroniques sont optimaux. Ainsi, suivant le type de réaction catalysée, on peut établir un classement en activité.

Qu’en est-il alors de leurs applications ?

D’abord, leurs emplois dans le domaine d’électronique et d’électrotechnique sont très importants. C’est dû à leur grande inertie à l’oxydation justifiant sa résistance de contact constante. Ensuite, ils sont aussi utilisés dans l’industrie de la verrière. C’est pour élaborer des fibres de verre, des cristaux et des verres pour l’isolation ou le renforcement. Ce sont l’Ir, le Pt et le Rh qui sont employés pour leur résistance à la corrosion à haute température.

Les thermomètres à résistance de Pt et les thermocouples existent également. En effet, ils servent d’éléments sensibles pour mesurer les températures. C’est grâce à leur grande stabilité thermoélectrique.

Application due à leurs propriétés catalytiques.

On l’emploi grâce à ses propriétés catalytiques pour la synthèse de l’acide nitrique par oxydation catalytique de l’ammoniac. De même que dans le reformage des naphtas dans l’industrie pétrolière et la synthèse du formaldéhyde. Aussi dans la catalyse homogène et finalement la dépollution des gaz d’échappement automobile.

tuyauterie en inox
Prev

Guide pour sélectionner sa tuyauterie en inox

Mécano-soudure
Next

Qu’est-ce-qu’on entend exactement par mécano-soudure ?