A quelle fréquence entretenir un echangeur oil et gaz ?

Les échangeurs thermiques possèdent, actuellement, un rôle important dans le secteur industriel. Le transfert de chaleur provoqué améliore le niveau de productivité et d’efficacité des industries. Cela s’avère être une évidence dans tous les domaines, y compris dans l’industrie pétrolière ou dans l’industrie gazière. Cependant, pour une meilleure productivité, il est important de ne pas négliger la maintenance ou le nettoyage de cet équipement. Entretenir un echangeur oil et gaz s’avère même être obligatoire pour préserver l’efficacité du dispositif et sa durabilité. D’ailleurs, plusieurs sociétés se proposent de réaliser ce nettoyage pour les industries concernées. Mais il est aussi possible de le faire manuellement en fonction du type de solution adoptée.

A quel moment procéder à ce nettoyage ?

Certes, il ne faut pas négliger le nettoyage des échangeurs thermiques oil et gaz, mais à quel moment le faire ? Cette fréquence d’entretien repose sur bon nombre de paramètres. Elle peut dépendre de l’état de l’appareil, de son niveau d’encrassement ou encore de son système. Cela varie aussi en fonction du type d’entretien à faire. Si vous souhaitez juste procéder à un dépoussiérage d’un échangeur thermique, il convient de le faire annuellement. Par ailleurs, certains signes peuvent être alarmants comme l’existence de bruits anormaux ou de fuites lors du procédé. Vous pouvez également constater une baisse soudaine de pression ou une diminution du niveau d’efficacité de l’appareil. Dans ces cas, pensez à jeter un œil fréquemment sur l’état de votre dispositif industriel. Pour entretenir un echangeur oil et gaz, il est aussi nécessaire de ne pas négliger les pannes et les fissures.

Quelles méthodes pour entretenir un echangeur oil et gaz ?

Dans l’industrie pétrolière, les échangeurs thermiques assurent l’isolation des hydrocarbures. Cela permettra, par la suite, de produire de l’essence ou encore du kérosène. Ils interviennent donc dans la distillation du pétrole. Dans l’industrie gazière, ce dispositif récupère les gaz d’échappement pour y capter sa chaleur. Celle-ci servira ensuite à alimenter d’autres installations plus énergivores. Etant donné l’importance de ces échangeurs, il convient alors d’en prendre soin. Pour cela, entretenir un echangeur oil et gaz peut être complexe ou non en fonction du modèle du dispositif choisi. Ce nettoyage est accessible à un particulier, mais il est toujours important de se référer aux consignes du fabricant. Pour le système de nettoyage, plusieurs procédés sont disponibles.

Utiliser le mode de nettoyage par ultrasons

Une des méthodes les plus appréciées pour entretenir un echangeur oil et gaz est le nettoyage par ultrasons. Cette technique consiste à éliminer les différentes manifestations de contamination d’hydrocarbures. Elle envoie des ondes ultrasonores pour réaliser le phénomène de cavitation. Cela va donc encourager le retrait des résidus au niveau de chaque pièce du dispositif. Cette méthode est moins coûteuse et diminue les risques subis par l’opérateur lors du nettoyage. En effet, elle utilise moins de volume d’eau, contrairement à certaines techniques. Le nettoyage par ultrasons réduit aussi le temps de traitement de l’équipement. Sans oublier qu’elle est plus respectueuse de l’environnement.

Quel nettoyage faire après encrassement ou fuite ?

echangeur oil et gaz Il est impératif d’entretenir un echangeur oil et gaz en cas d’encrassements ou de fuites. Le premier phénomène conduit souvent à une perte d’efficacité ainsi que de productivité. Il se présente sous forme de dépôts se fixant sur la surface d’échange du dispositif. Les encrassements peuvent être d’origine chimique, physique ou biologique. Concernant les fuites, elles apparaissent en cas de vieillissement ou de détérioration de certaines pièces, notamment des plaques. Cela peut apparaître suite à une érosion ou à une corrosion ou encore à une fissure. Si les fuites proviennent des joints, il est important de les remplacer en plus de nettoyer tout l’échangeur.

En cas de fuites ou d’encrassements, l’entretien se fait par un nettoyage sur site. Celui-ci s’applique particulièrement pour des joints détériorés ou clipsés. Il est aussi possible de passer par un nettoyage par hydrojet.

L’entretien via un rejointage en atelier

Cette méthode de rejointage vise à remettre à neuf ou à remplacer le joint de l’échangeur. Cette pièce est fondamentale dans la bonne réalisation des procédés industriels. Pourtant, elle subit différentes contraintes lors de l’utilisation, c’est pourquoi son rechange peut s’avérer utile. Pour ce faire, il est possible de réaliser un rejointage sans ressuage ou avec ressuage. Cela permet de repérer la présence de fissures ou de corrosions via une inspection visuelle et d’y remédier.

Entretien d’un échangeur de chaleur à haute pression

Pour entretenir un echangeur oil et gaz de manière écologique, vous pouvez procéder à un nettoyage à haute pression. Cette technique convient pour tout type d’échangeurs : à tubes ou à plaques. Elle consiste à envoyer une haute pression avec un débit approprié pour un meilleur rendement de travail. Cela va alors permettre de nettoyer à fond le dispositif et de retirer les incrustations présentes. Cette méthode peut aussi être employée en cas d’intervention délicate ou non. Il suffit juste de trouver les accessoires adéquats.

echangeur industrie lourde
Prev

Solutions d'echangeur industrie lourde, les choix qui s'offrent à vous

echangeur industrie lourde
Next

Sidérurgie et métallurgie, les applications de l'echangeur industrie lourde